AccueilEt la pondération, bordel ?Otage : et si nous condamnions, aussi, les véritables coupables ?

Commentaire

Otage : et si nous condamnions, aussi, les véritables coupables ? — Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *