Défendre les femmes en science, c'est défendre l'avenir.

Défendre les femmes en sciences, défendre les femmes à tous les postes, c’est se donner une chance pour le futur. Et c’est aussi simple que cela !

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des femmes en science. (ok, des journées internationales il y en a beaucoup, mais celle-ci me tient à cœur).

Trop longtemps, la société a méprisé les femmes en science (enfin pas qu’en science, mais restons sur le sujet). On les a considéré incapables de faire des études (leur cerveau risquait de « fondre » si si), puis incapables de faire des mathématiques ou des sciences autres qu’humaines au point de ne jamais leur conseiller de suivre ces filières. Et encore aujourd’hui, alors que l’on sait l’aberration de ces idées -ce que des travaux comme ceux de Catherine Vidal ou Lauren Harrison montre bien-, alors que l’on sait la qualité et l’apport des femmes en science, dans tous les domaines, on continue de considérer qu’elles sont moins aptes à participer à l’œuvre des sciences dites dures et mathématiques.

Je suis très heureux chez HAI de compter de nombreuses femmes parmi les directrices de nos travaux de recherche sur l’Adaptation, ou proche de nous. D’abord parce qu’elles sont excellentes. Et aussi parce que sans diversité il n’y a aucune, et j’insiste sur ce mot, aucune adaptation possible ! La pensée dirigée, la pensée unique, avoir les mêmes visions, sont des freins absolus lorsqu’il s’agit de trouver des solutions nouvelles à des problèmes encore inconnus. Et nous sommes face à un mur de ces problèmes à résoudre. Les différences de points de vue, d’approches, qu’apportent des personnes de différents parcours, enseignements et perceptions, sont la clef de nos solutions d’avenir. Les femmes comme les hommes, de toutes origines, toutes nationalités, sont indispensables à la science moderne.

Je serai donc très heureux d’écouter cet après-midi un webinaire sur l’adaptation en France menée par trois scientifiques extraordinaires Solange Martin, Valérie Masson-Delmotte et Magali Reghezza-Zitt.

Ensemble, défendons les femmes en science, et soutenons toutes les initiatives qui permettent d’améliorer leur accès aux études scientifiques.


Voir ici : UN.ORG

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout