• Christian Clot

Pour les retraites, plutôt qu'une grève, pourquoi pas le RIP ?

Il y a quand même un petit quelque chose qui me chiffonne au sujet des grèves actuelles

(décembre 2019) : pourquoi ne pas lancer un RIP (Référendum d’Initiative Partagée) puisque la loi le permet, plutôt que de continuer une grève qui fait du tort à tout le monde, sans aucune exception, de la cheminot gréviste aux petits commerçants ? Il suffit pour le lancer d'un cinquième des membres du Parlement -soit actuellement 185 parlementaires (député ou sénateur) sur 925-, puis de la signature d’un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales pour le faire passer, en 2019 environ 4,7 millions de personnes. 185 parlementaires ne devraient poser aucun problème au vu des opposants annoncés à cette réforme sur les retraites. Quant aux 4,7 millions de signataires, pour des syndicats capables de faire manifester entre 0,6 et 1,8 million (selon les points de vue) et avec plus de 54% de soutien de la population (selon certains sondages), cela ne devrait pas poser un immense problème, et cela leur couterait bien moins cher que l’organisation des manifestations et des blocages, sans parler du reste de l’économie. Pourquoi ne pas être plus intelligent qu’un gouvernement 100% responsable (selon les grévistes) de la situation en résolvant ce problème par la démocratie participative plutôt que par un blocage destructeur ?

Alors oui je sais, le RIP lancé contre la privatisation d’ADP ne fonctionne pas comme prévu, et le

gouvernement n’y met pas une super volonté (il a tout d même déjà dépassé le 1 million cela dit). A la différence qu’il s’agit là d’un sujet pour lequel un grand nombre de citoyens-ennes ne se sent pas concerné, contrairement aux retraites qui touchent tout le monde, et qu’il serait possible de lancer parallèlement au site officiel un site complémentaire pour aider les gens à signer.

Alors, certes, il faudrait aussi une contreproposition viable et acceptée pour que ce référendum ait du sens. Si presque tout le monde est d’accord pour dire que le système de retraite doit être réformé, peu son d'accord sur les moyens et ce que devrait être le prochain système, entre une retraite à 47 ans ou à 67 ans selon les uns et les autres. Mais celui en vigueur actuellement est spécifiquement inégal (autant que questionnable puisque le nombre d’actifs en rapport aux retraités ne va cesser de baisser). Alors oui, il y a bien d’autres inégalités inadmissibles, c’est certain, entre quelques super riches et trop de pauvres (un autre RIP peut-être ?). Mais en l’occurrence, le blocage est contre la réforme des retraites, donc c’est de cela que l’on parle ici. Un système de retraite ne pourra jamais être totalement égal puisque les parcours sont très différents. Mais il se devrait de rechercher l’équité. Celui que nous avons ne l’est pas ni entre professions et de très loin pas entre genre puisque les femmes sont dans bien des cas laissés sur le bas de côté de la route.

Bref, une part de moi se dit que si ce type d’actions, le RIP, n’est ni utilisé, ni même jamais évoqué, c’est peut-être parce que chacun continue de lutter pour son seul pré carré finalement. L'inégalité a encore de beau jour devant elle… alors RIP le RIP !

(PS : pour celles et ceux qui ont inventé ce nom de RIP, je précise quand même qu’en anglais c’est « Rest In Peace » (allez j’suis sympa je le traduis même, reste en Paix). C’est quand même ballot pour un levier qui doit permettre au peuple de s’exprimer).


En voyant cette image la question se pose : grève pour les retraites ou action de com pour les syndicats ?


© 2019 Christian Clot   -   Mentions légales Crédits  -

  • Christian Sur Facebook
  • Christian Sur Twitter
  • Christian sur Instagram
  • Christian LinkedIn