• Christian Clot

« Confinement » 3 sur 10 – « Changer de niveau »

Je distingue 5 types de confinement :

1. Volontaire avec durée déterminée. C’est par exemple le cas dans l’espace ou dans les bases antarctiques.

2. Volontaire sans durée déterminée. Plus rare, mais possible comme dans certaines courses à la voile.

3. Involontaire avec durée déterminée. Ce peut être le cas de peine de prison lorsqu’elles sont cadrées.

4. Involontaire sans durée déterminée. Toujours la prison, dans certains pays moins rigolos, ou les cas de crises sanitaires (peste …).

5. Involontaire sans durée déterminée avec manque ou coercition. Ce sont les prises d’otages, les faits soudains comme une tempête ou accidents particulier.


J’ai connu les niveaux 1, 4 et 5, une gradation qui m’a bien fait comprendre les 5 nuances du gris ! Un confinement, c’est toujours une zone grise : on a beau avoir imaginé bien des choses, la réalité n’est jamais la même. On comprend cela dit cependant aisément qu’il n’est pas similaire de s’être préparé avec un but temporel clair en vivant dans un espace restreint où l’on ne manque de rien que de se retrouver dans une cave noire, sans eau, sous le joug d’une arme et sans savoir combien de temps va durer le calvaire. La marche entre chacun des types est en réalité énorme.

En France (et dans le monde), nous sommes techniquement dans un cas No 4 : involontaire, non préparé ni prévu et dont la durée réelle n’est connue par personne. Cela dit, c’est un « petit » 4 puisque nous ne manquons de rien, avons accès à certains loisirs et des liens sociaux pour beaucoup d’entre nous (je parlerai demain des autres cas). Cependant, l’incertitude est ce qui est le plus délétère pour le cerveau. Le cerveau comprend mieux un but spécifié, même un peu lointain, que l’absence totale de projection.

Dans un cas comme le nôtre, il faut donc s’efforcer de « changer de niveau ». Nous pouvons décider de tordre un peu la notion de temps. Sans date de fin, nous pouvons fonctionner par objectifs : se fixer plusieurs objectifs, dont chacun est déterminé en temps (il vous demandera une semaine, 5 jours, 1 jour) de différentes durées. En faire une liste écrite. Il en faut un nombre suffisant pour voir loin. Nous prenons ainsi le premier objectif sur lequel nous concentrons notre attention, de la concentration particulière, puis nous prenons le second sur la liste. Et ainsi de suite. Le temps se transforme ainsi d’un intemporel cognitivement incompréhensible à une succession de fonctions déterminées, cadrées temporellement, qui permettent une focalisation mentale salutaire.

C’est le changement de niveau…

I distinguish 5 types of confinement:

1. Volunteer with fixed term. This is for example the case in space or in the Antarctic bases.

2. Volunteer without fixed term. Rarer, but possible as in some sailing races.

3. Involuntary with fixed term. This may be the case with prison terms when they are on target.

4. Involuntary without fixed term. Always prison, in some less funny countries, or cases of health crises (plague ...).

5. Involuntary without fixed term with lack or coercion. These are hostage-taking, sudden events such as a storm or accident.

I experienced levels 1, 4 and 5, a gradation that made me understand the 5 shades of gray! Containment is always a gray area: no matter how many things you have imagined, reality is never the same. However, We can easily understand that it is not similar to have prepared oneself with a clear temporal goal, living in a restricted space where one does not miss anything is not the same than to find oneself in a black cellar, without water, under the yoke of a weapon and without knowing how long this will last. The step between each of the types is actually huge.

Now, we are technically in a case No 4: involuntary, not prepared or planned and whose real duration is not known by anyone. That said, it is a "little" 4 since we lack nothing, have access to certain hobbies and social link for many of us (I will talk about the other cases tomorrow). However, uncertainty is the most harmful thing for the brain. The brain understands a specified goal, even long one, better than the total absence of projection.

In a case like ours, we must therefore try to "change levels". We can decide to tweak the notion of time a bit. Without an end date, we can operate by objectives: to set several objectives, each of which is determined in time (it will require a week, 5 days, 1 day) of different durations. Make it a written list. You need enough to see far. We thus take the first objective on which we focus our attention, then we take the second on the list. And so on. Time is thus transformed from a timeless cognitively incomprehensible thing to a succession of determined functions, temporally framed, which allow a beneficial mental focus.

It's the change of level ...

209 vues

© 2019 Christian Clot   -   Mentions légales Crédits  -

  • Christian Sur Facebook
  • Christian Sur Twitter
  • Christian sur Instagram
  • Christian LinkedIn