Les noirs Américains pourraient subir le même sort que les femmes américaines.


Bientôt, les noirs Américains n’auront plus les mêmes droits que les blancs catholiques aux États-Unis. Une phrase terriblement choquante. Impossibles ? Malheureusement pas du tout. Parce que la Cour suprême des états unis est, depuis le passage de Trump, pilotée par 6 juges d’extrêmes droites catholiques.

En quelques jours, elle vient de démontrer qu’aucune loi ne serait à l’abri de leur polarisation sociétale d’un monde qui doit être masculin, catholique, hétérosexuel, armé, centré sur soi et blanc. Malgré la promesse solennelle de deux juges sur trois nommés par Trump, ils sont revenus sur l’arrêt Roe v. Wade qui sanctuarisait le droit à l’avortement depuis 1973. Et le juge Clarence Thomas a affirmé qu’il fallait maintenant s’attaquer au droit à la contraception et aux relations homosexuelles. Un retour en arrière édifiant pour le droit des femmes, de 50% de l’humanité, qui montre d’une part une haine envers ces dernières dont le contrôle par le mâle autoritaire semble la seule manière de vivre, mais surtout que toute catégorie de personne non mâle, blanche, catholique a du souci à se faire quant à ses droits. On parle beaucoup des théocraties musulmanes, parfois israélite, mais voici le retour en force de la théocratie catholique que l’on croyait oubliée. La première puissance économique du monde sombre dans ses travers extrêmes où la « servante écarlate » serait un documentaire relatant fidèlement une réalité du quotidien.

Dans le même temps, ils ont abrogé la loi qui interdisait le port d’arme dans la rue de certains états, au nom de la « liberté » qui donc ne s’applique qu’à celles et ceux qui sont prêts à tuer n’importe qui plutôt qu’aux femmes à disposer librement de leur corps.

Au 3e jours de leur « travaux », ils ont interdit les lois restrictives pour protéger le climat si elles mettent en danger l’économie (sic), ce qui revient à jeter à la poubelle tout effort pour réduire les impacts climatiques.

Rien ne semble pouvoir arrêter ces 9 climatosceptiques fous de Dieu ! Le pas suivant ne peut

être que la différence de couleur de peau ou de pratique religieuses, ce qui est clairement énoncé à bas bruit par certains de ces racistes blancs.

Bien sûr, cela se passe aux USA, et nous n’avons pas d’influence sur le sujet. Après tout, c’est leur problème si 9 « juges » dictent à 100% des Américains ce que moins de 25% d’entre eux désirent. C’est loin d’être aussi simple. Le rôle d’influenceur de la plus puissante nation du monde est indéniable, que l’on aime ou non cette nation. Partout dans le monde, des pays se sentent plus légitimes à réduire les libertés des femmes parce que l’oncle Sam l’a fait. Nous nous devons, par conséquent d’être plus exemplaire que jamais sur les droits humains -à commencer par ceux des femmes-, et l’environnement. Parce qu’il faut montrer que d’autres voies sont possibles, et que cela en vaut la peine !

PS : petite précision malheureusement nécessaire en ces temps : ce qui se passe aux USA est inadmissible et condamnable au plus haut point. Ma position n’est pas pour autant antiaméricaine sur l’ensemble des actions et que je soutiendrais en miroir les actes d’un Poutine, dont les restrictions de libertés sont imposées à l’ensemble des citoyens et citoyennes de Russie. Je dénonce sans aucune ambiguïté la guerre russe contre l’Ukraine aussi bien aujourd’hui que les actes des juges américains. À nous de n’entrer dans aucun de ces jeux terrifiants et destructeurs.

97 vues0 commentaire